L’énergie créatrice multipotentielle

Il m’est arrivé parfois d’exprimer aux gens les choses auxquelles je m’intéresse. De décrire les choses qui me passionnent, les choses que je rêve de faire. Mon activité même se construit autour de cette problématique: je veux tout faire. Je suis née avec cet élan vital qui me pousse à m’intéresser à tout, à me passionner par tout, tout en adorant ça.

Parfois ce n’est pas facile à vivre. Parfois quand on me dit que je m’éparpille, que je devrais me spécialiser, choisir un thème, pousser un intérêt le plus loin possible, je fatigue. Je conçois combien c’est perturbant toute cette énergie, ces différents domaines que je travaille. Évidemment, je ne peux pas avoir un niveau aussi poussé en deux jours ou sept ou trente que quelqu’un qui passe vingt ans dessus. Évidemment.

Parfois aussi, je m’amuse à dire “Mais fichez moi donc la paix….Que croyez vous que Léonard de Vinci aurait répondu si vous lui aviez dit: Mais Léo, arrête de t’éparpiller! Faut choisir mon pote! Tu peux pas en même temps être inventeur et en même temps peintre!” Ben si en fait… on peut être un excellent inventeur, peintre, organisateur de spectacles et de fêtes, homme d’esprit, scientifique, ingénieur, inventeur, anatomiste, sculpteur, architecte, urbaniste, botaniste, musicien, poète, philosophe, et écrivain. C’est sûr, ça prend de la place sur le CV et ça rentre pas dans la case “métier” sur la feuille que vos enfants remplissent à l’école. Mais ça existe.

Alors les plus mesquins glissent que je suis loin de pouvoir me comparer à l’honorable mentor. Certes. Mais Léonard a été jugé sur sa vie entière, lui. Sur l’Oeuvre de sa vie. Donc on en reparle dans une quarantaine d’années? Voire davantage?

Je revendique juste le droit à la multi-potentialité…

https://youtu.be/4sZdcB6bjI8
Emilie Wapnick, le Syndrome de la Multi-potentialité.
Partagez l'article:
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire